20/03/2009

Quand faire l'amour fait mal !

media_l_872943 

Le vaginisme est la difficulté de la femme à permettre la pénétration (du pénis, d'un tampon...) dans son vagin. Celle-ci est due à une contraction involontaire des muscles vaginaux et péri-vaginaux, ce qui rend la pénétration impossible et/ou douloureuse (du léger inconfort à une sensation de brûlement ou de déchirement).

Le vaginisme peut être primaire (dès les premiers rapports) ou secondaire (après une période de fonction sexuelle normale). Il peut être global (se produit dans toutes les situations) ou situationnel (par exemple avec un partenaire mais pas d'autres, ou lors de rapports sexuels mais pas avec des tampons...).

Phobie
Ce dysfonctionnement résulte d'une phobie liée au rapport sexuel, la femme "vérouille" son vagin. Les causes sont diverses: traumatismes anciens; éducation sexuelle trop rigide; peur des maladies sexuellement transmissibles, de la grossesse; lésions ou infections; etc. La femme anticipe la douleur physique et/ou la souffrance mentale et contracte involontairement les muscles vaginaux.

Le vaginisme est beaucoup plus fréquent qu'on ne le pense. Certains couples vivent ensemble depuis 3 à 5 ans, sans jamais avoir réussi une pénétration vaginale et ceux-ci ne consultent que lorsque le désir de grossesse apparaît.

Les femmes vivant avec le vaginisme ont tendance à se sentir très gênées et elles n'en parlent à personne. Pourtant, il est beaucoup plus facile de traiter le vaginisme lorsqu'il ne se manifeste que depuis quelques mois.

Traitement
Chaque vaginisme son histoire et il n'y a pas de traitement standard. La première chose sera de diagnostiquer clairement le problème. Ensuite, il faut aborder le traitement d'une façon globale, d'un point de vue à la fois physique et psychologique. Mais contrairement aux idées reçues, le vaginisme se soigne très bien même si la démarche prend du temps (plusieurs mois).

Les femmes vivant avec le vaginisme croient souvent qu'elles sont "trop petites" et que leur vagin doit être étiré. En fait, ces femmes doivent apprendre à contrôler et à relaxer les muscles autour du vagin, ce qui peut se faire à l'aide d'exercices, que l'on soit célibataire ou pas.

Exercices

Commencez par les exercices Kegel qui sont efficaces dans 90% des cas. Pour cela, il faut resserrer les muscles du plancher pelvien - ceux utilisés pour interrompre l'écoulement de l'urine quand vous êtes à la toilette. Vous devez contracter vos muscles, maintenir cette position pendant quelques secondes, puis les relâcher.

Afin d'être certaine que vous contractez les bons muscles, vous pouvez débuter les exercices lorsque vous êtes à la toilette (une vingtaine de contractions à chaque fois, en relaxant les muscles pendant quelques secondes entre chaque contraction).

Après quelques jours, essayez de faire ces exercices avec un doigt dans le vagin (à 5 ou 6 cm de profondeur), ce qui vous permettra de ressentir les muscles se contracter et se relâcher. Vous vous habituerez aussi à avoir quelque chose à l'intérieur de votre vagin. Petit à petit, augmentez le nombre de doigts.

Patience
Ce traitement prend du temps et doit se pratiquer tous les jours. Ne vous découragez pas, il faut compter plusieurs semaines avant d'arriver à trois doigts. Une fois à ce niveau, vous pouvez tenter les rapports sexuels en utilisant un lubrifiant. Lors de la pénétration, vous pouvez pousser comme si vous alliez à la selle (il est en effet impossible de pousser et contracter les muscles en même temps).

Les premières fois, mieux vaut rester allongée avec le pénis de votre partenaire dans votre vagin sans mouvement. Incorporez les mouvements au fur et à mesure des rapports (d'abord vous, ensuite votre partenaire). Evidemment, vous connaîtrez des périodes de régression, c'est à ce moment-là qu'il faudra persévérer en douceur, quitte à reprendre les exercices dès le début. 
( Source : 7sur7.be )

15:59 Écrit par Dakeyne dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vaginisme, sexe, sex |  Facebook |