06/04/2009

Les fantasmes de femmes ...

x5

Les mecs penseraient plus souvent au sexe que les filles? Erreur ! Sselon une enquête Ipsos, 96% des femmes fantasment ! La différence ? Elles l’avouent moins volontiers. Tour d’horizon de ces fantasmes typiquement féminins.

-Fantasme : faire l’amour sur une plage abandonnée, mais aussi dans un champs, dans la forêt est un des grands classiques féminins. La raison ? Une soif de liberté et de sensualité sans contraintes, comme en vacances.

-Fantasme : faire l’amour dans un lieu public ou incongru… À l’arrière d’une voiture, dans une cabine d’essayage… Pourquoi ? La peur d’être surpris augmente l’excitation sexuelle.

-Fantasme : faire l’amour dans un décor de Shéhérazade, dans un harem, ou en pleine jungle… La puissance érotiques de l’exotisme est incontestée et permet un instant de s’évader.



-Fantasme : faire l’amour avec une star… Jude Law, Brad Pitt… Un fantasme commun à beaucoup de filles : partager un moment intime avec un sex symbol, profiter de leur plastique de rêve et revivre en vrai les scènes érotiques de ses films préférés.

-Fantasme : faire l’amour avec un homme en uniforme… Ah ! Le fantasme du pompier ou du pilote… Des tenues qui symbolisent la force, la protection et le pouvoir.

-Fantasme : faire l’amour avec un parfait inconnu… Se laisser aller au charme de l’instant, laisser tomber toutes ses inhibitions dans les bras d’un mystérieux étranger.

-Fantasme : faire l’amour avec une femme…
Sans ambiguïté sexuelle, simplement pour connaître la sensualité et la douceur féminine et s’initier à de nouvelles expériences.

-Fantasme : faire l’amour à plusieurs… Pour être le centre de toutes les caresses et les attentions, avoir plusieurs hommes à sa disposition… Mais parfois aussi combler un vide dans son couple. 

11:13 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sex, fantasme, femme, sexe |  Facebook |

03/04/2009

La taille du sexe ... Important ??

media_xl_889347

Une enquête réalisée en 2009 en Grande-Bretagne par Fusion Condoms révèlent de façon inédite, et parfois inquiétante, les habitudes sexuelles des Britanniques.

Le réflexe de protection que l'on voudrait croire acquis chez la plupart des gens s'avère être tout sauf un automatisme, malheureusement. Quant aux moeurs des Britanniques, certains résultats de l'étude - menée auprès de 5.000 sujets - les montrent plus débridées, en tout cas en théorie et sur certains points, qu'on aurait pu l'imaginer...

Acheter des préservatifs: la honte

Pour 56% des Britanniques, il est particulièrement difficile de passer à la caisse du supermarché avec une boîte de préservatifs. Et ce davantage pour les femmes que pour les hommes. Ce sont les habitants d'Irlande du Nord pour qui cette "épreuve" est la plus difficile à surmonter. On remarque aussi que cette gêne diminue avec l'âge: avant la vingtaine, l'embarras est nettement supérieur que pour les trentenaires accomplis.

Sexe ou alcool, ils ont choisi
Question très insolite posée par les enquêteurs: "Préfèreriez-vous abandonner le sexe ou l'alcool?" Eh bien, figurez-vous qu'il y a quand même 14% d'hommes et 16% de femmes qui, devant un tel dilemme, choisiraient l'alccool en dépit de leur vie sexuelle. Seuls 12% des hommes interrogés seraient prêts à faire une croix sur leur verre de bière... Et c'est pour les Londoniens qu'abandonner le sexe semble le plus inconcevable.

Avoir une capote au bon moment...

Les British sont nombreux à déjà s'être retrouvés à court de préservatif au moment crucial. Et ils ne sont que 22% à sortir systématiquement potentiellement couverts en soirée. Sur ce dernier point, les hommes ont une longueur d'avance sur les femmes: ils sont 25% contre 18% à sortir couverts. Allez les filles, prenez quelques initiatives! Ici encore, l'âge aide à prendre les choses en main: à trente ans, on sort plus facilement avec une capote en poche qu'à 19.

Et la taille???

Ah l'éternelle question, l'intarrissable débat. Pour plus de 61% des britanniques, la taille "ne compte pas". Et les femmes sont encore plus nombreuses que les hommes (64% contre 58%) à estimer que leur plaisir ne se calcule pas en centimètres. Mais ici l'âge semble faire déchanter les partenaires sexuels: en vieillissant, ils sont de plus en plus nombreux à se dire que finalement, quelques centimètres de plus, ça ne fait pas de mal.

24h chrono: combien de partenaires?
Ce tabou est finalement peu souvent cassé dans les questions indiscrètes que l'on pose aux gens. Pourtant, plus que le nombre total de partenaires qu'ils ont connus tout au long de leur parcours sexuel, le nombre de partenaires sexuels en l'espace de 24h en dit souvent beaucoup plus long sur la liberté de leurs moeurs.

Sur ce plan, la moyenne britannique montre une dichotomie entre les hommes et les femmes: les premiers ont, pour 30% d'entre eux, déjà couché avec plus d'une partenaire en 24 heures. Les secondes sont timidement 16% à admettre avoir déjà brûlé ce tabou. C'est forcément les personnes actives sexuellement les plus âgées qui ont le plus souvent eu cette expérience. Faut-il voir dans ces résultats un signe indirect de l'infidélité masculine? L'enquête ne le dit pas...

Dire non à un condom-réticent

Se retrouver face à un partenaire qui fait une allergie au préservatif - au propre ou au figuré - vous ferait-il mettre un terme à des galipettes déjà bien en cours de préliminaires? Dur dur pour encore 14% des Britanniques, qui reconnaissent qu'ils feraient l'amour sans se protéger si tel était le souhait de l'autre. La disparité hommes-femmes est flagrante, bravo les filles! Seules 9% des femmes seraient prêtes à tolérer un refus de préservatif sans sourciller, contre 19% des hommes qui se verraient tout à fait "faire sans" pour faire plaisir à leur compagne d'une nuit.

Pas facile de tenir tête à l'autre, et ici l'âge semble indéniablement faire gagner en maturité. La proportion de jeunes adultes prêts à prendre le risque diminue de moitié entre 16 et 30 ans... Les expériences, bonnes et moins bonnes, semblent nous mettre un peu de plomb dans la cervelle... Rien n'est perdu...

media_l_889353

( Revue du Net : 7sur7.be )

20:09 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couple, condom, sexe, taille, amour |  Facebook |

02/04/2009

Sex ... Tout essayer !

media_l_886799

Voilà un livre qui pourra faire rougir les plus timides d'entre nous, un livre qu'on n'ouvre pas par inadvertance au milieu des convives et qu'on préfère laisser loin des mains innocentes des enfants. Pas qu'il s'agisse d'une ode à la dépravation, mais on ne passe pas par quatre chemins pour vous expliquer comment utiliser un phallus ou comment effectuer un cunnilingus dans les règles de l'art, le tout avec schémas et photos suggestives à l'appui.

Attention! Ce n'est pas un livre vulgaire, loin de là! Mais on y appelle une chatte une chatte. On commence par vous rappeler l'art de la séduction en passant par les préliminaires, la déco, les façons de se détendre, la tenue idéale, les 23 règles d'or du baiser, les techniques de massage pour ensuite glisser vers d'autres plaisirs.

Mais pour atteindre l'orgasme, encore faut-il connaître son corps. C'est l'heure de revoir vos basiques sur l'anatomie féminine et masculine, mais aussi de définir l'orgasme (ou plutôt les différents types d'orgasme) et ce qu'il provoque en vous. Une fois tous ces éléments en tête, il est temps de passer aux choses sérieuses...

Avec doigté

Les auteures ont d'abord voulu rendre hommage à nos mains en consacrant un chapitre à la masturbation. Que ce soit pour votre propre plaisir ou celui de votre partenaire, ces demoiselles ont tout prévu et vous enseignent ces gestes avec sérieux et pragmatisme. Elles vous guident du bout des doigts ou vous tiennent fermement par la main mais sans jamais perdre de vue leur objectif: vous mener au septième ciel.

Arrive ensuite le sexe oral. Elles rassurent d'abord les moins motivé(e)s en rappelant que certes, il s'agit d'un moment particulièrement intime, mais qu'il ne s'agit en aucun cas d'assouvissement. Elles offrent d'ailleurs 1001 conseils pour que cet échange soit le plus harmonieux et le plus doux possible. Elles réconfortent aussi: le sexe oral ne convient pas à tous et il existe beaucoup d'autres manières de faire l'amour.

Chacun à son rythme
Mais voici venue l'heure de la pénétration. On nous rappelle que celle-ci ne se résume pas à un mode d'emploi figé et que l'art de la pénétration est bien plus subtil. On nous explique que l'important n'est pas d'essayer de nouvelles positions mais de changer notre manière de faire: c'est en quelque sorte un état d'esprit. Bien entendu, on y revoit nos classiques mais aussi quelques positions plus acrobatiques pour que chacun évolue à son rythme et selon ses envies.

Elles nous avaient promis de tout essayer, elles l'ont fait : le sexe anal a aussi sa place dans cet ouvrage. Ces deux spécialistes du sexe redorent le blason de la sodomie sans forcer personne à s'y adonner, mais elles conditionnent les curieux et les accompagnent tout au long du chemin.

Jeux et fantasmes
Les amateurs de jeux érotiques seront ravis: les sex toys n'ont pas été oubliés. De quoi donner un peu de piquant à vos ébats ou éveillez de nouvelles sensations, en couple ou en solitaire. Les auteures vous proposent de revoir les rudiments de ces objets du plaisir: vibromasseurs, stimulateurs de point G, sex toys pour hommes, godemichés et gode-ceintures...

Et qui dit sexe dit aussi fantasmes: à chacun les siens! Nos deux expertes nous donnent quelques astuces pour les mettre en pratique, le tout agrémenté de conseils (les "à faire" et les "à ne pas faire") et autres suggestions coquines.

Une question de santé

Pour terminer, les deux demoiselles reviennent sur les risques liés aux relations sexuelles: le sexe oui, sans protection non! Outre les MST (maladies sexuellement transmissibles), elles rappellent que la santé passe aussi par l'hygiène, une vie saine, l'esthétique (poils ou pas...), la contraception, etc.

Voilà, le tour d'horizon est terminé. Pour en savoir plus, il faudra feuilleter cette "encyclopédie" du sexe. Un livre à s'offrir ou à offrir (en prenant garde de ne pas choquer les âmes sensibles...) et à garder sur la table de chevet pendant de longues années. ( Revue du net : 7sur7.be )

Sex, tout essayer..., de Em & Lo, Editions Marabout, 19,90 euros.

media_l_886798

12:47 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hot, sex, sexe, mst, capote, preservatif, couple |  Facebook |

01/04/2009

Libido en hausse ? ... Normal !

media_xl_887385

Cette fois, ça y est, il suffit de regarder par la fenêtre pour s'en rendre compte: c'est le printemps. On enlève des couches de vêtements, on recommence à traîner le soir en terrasse, on se sent mieux dans ses pompes et, pour couronner le tout, on sent notre libido monter en flêche. C'est bien simple: on a envie de s'envoyer en l'air à la première occasion, on ne réchigne pas quand il s'agit d'enlever nos sous-vêtements et on n'est pas contre d'aller batifoler dans les champs.

Alors quid? L'arrivée des beaux jours augmente-t-elle vraiment notre envie de faire l'amour? Et si oui, pourquoi?

Lucy Vincent, qui a publié La formule du désir chez Albin Michel, a donné ses raisons sur RTL France: "Le soleil est un signal très fort pour le cerveau. L'homme vit aujourd'hui dans un milieu très protégé, très électrifié où on a des lumières artificielles. Mais il faut se rappeler qu'on a évolué dans un milieu où les nuits d'hiver étaient très longues et que le printemps apportaient une modification dans notre physiologie."

Directement sur les testicules et les ovaires
Elle continue: "La lumière agit directement par le biais de la rétine, cette membrane qui capte la lumière et qui envoie des signaux dans le centre du cerveau, qui agit ensuite comme un chef d'orchestre sur beaucoup de neurotransmetteurs et d'hormones du corps. La lumière est un moyen d'entrer dans le cerveau et de provoquer des changements. Et au printemps, c'est bien ce qu'il se passe. La lumière agit sur le neurotransmetteur principal, qui envoie des messages aux gonades, c'est-à-dire aux testicules chez l'homme et aux ovaires chez la femme, les organes sexuels."

Et la lumière fut
Catherine Solano, sexologue et auteure de Psy, Sex & Fun, ajoute: "La lumière met de meilleur humeur. Quand on est déprimé, on n'a pas de désir sexuel. Chez tout le monde, même chez les gens pas déprimés, la lumière met de meilleure humeur et le désir revient. A partir du moment où la température est plus clémente, les corps sont aussi plus visibles. Du coup, visuellement, l'attraction sexuelle n'est pas la même du tout qu'en hiver. Beaucoup de signaux sexuels passent par la rétine, la forme des corps... Du coup, on a plus de désir quand on voit plus de choses."

En plus, comme l'explique encore Lucy Vincent, "quand on commence à enlever ses vêtements, on commence à se chauffer. On libère plus d'odeurs et de phéronomes, qui sont aussi des signaux très forts. Tous ces indices, qui signalent la présence et la disponibilité du partenaire sexuel, ont un effet sur notre niveau de dopamines qui fait que notre attention est portée sur ces cibles sexuelles potentiels."

Oui, ça dure tout l'été
Ca dure tout l'été? Oui, parce qu'un autre facteur entre en jeu: le temps, pas celui qui fait dehors, l'autre. "Quand vous rentrez chez vous à cinq heures, c'est métro-boulot-dodo. En hiver, vous rentrez chez vous le soir. En été, vous avez tendance à trainer sur la terrasse d'un café. Du coup ça vous libère une disponibilité temporelle, visuelle... Il y a plein de facteurs et ça dure tout l'été."

Les premiers rapports sexuels ont d'ailleurs plus souvent lieu l'été. Pour tout ces facteurs bien sûr mais également parce qu'à l'âge des premières relations, on n'a pas forcément un endroit où aller et on a tendance à s'envoyer en l'air en pleine nature.

( Revue du Net : Un article de 7sur7.be )

08:54 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : libido, sexe, sex, couple, homme, femme |  Facebook |

27/03/2009

Parler de sexe ?

large_756263

On pourrait croire que le sexe est devenu un sujet de conversation courant dans les couples. Pourtant quatre personnes sur dix trouvent difficile d'avouer à leur partenaire qu'il/elle ne prend pas assez d'initiatives ou que leurs exploits sous les draps... n'en sont pas.

Un quart des personnes interrogées (sur 2.700 lecteurs du journal AD aux Pays-Bas) ont également du mal à expliquer à leur moitié qu'elle a mauvaise haleine.

Plus de 40% attendent un moment avant d'avouer leurs mal-être, e temps de voir si l'autre fait des efforts pour changer cette situation par lui-même.

La moitié des lecteurs d'AD ressentent jusqu'à cinq fois par mois l'impression qu'ils ne peuvent pas exprimer ouvertement leurs sentiments. Chez 9% d'entre eux, cela monte à plus de dix fois par mois.
( Belga )

16:02 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : femme, couple, homme |  Facebook |

Une preuve d'amour ....

media_l_884221

Ah, l'amour. Non, l'Amour, avec un grand "A". Ca fait rêver n'est-ce pas? L'évoquer c'est souvent parler de rêve, de valeurs communes, de communication des âmes, de magie et d'un petit quelque chose de transcendant. On peut avoir foi en l'amour comme dans une religion. Mais concrètement, au quotidien, ou au contraire, très occasionnellement, qu'est-ce qui peut être une manifestation réelle de l'amour?

Petite liste qu'on espère non-exhaustive de ces "preuves" d'amour:

- Partir vivre à l'autre bout du monde avec la personne que l'on aime. Faire les globe-trotters, se faire un vrai break pour se retrouver, pour prendre du temps pour son couple et pour se construire les plus beaux souvenirs de la terre.

- Dire "Je t'aime", et pas à la va vite et sans penser à ce que l'on dit. Mais en regardant l'autre et en lui disant avec toute la sincérité du monde dans le regard que l'on ressent ce que l'on prononce à 1000%, au moins!

- Se promettre fidélité. Et le faire. Parce qu'on en a envie, parce qu'on ne veut appartenir qu'à une seule personne au monde, et qu'on ne veut jurer ça qu'à elle.

- Quitter l'autre. Lui rendre sa liberté, et assumer de vouloir récupérer la sienne. Ou accepter que l'autre parte, si son coeur est ailleurs. Le vouloir heureux avant tout, en dépit de nos sentiments. Braver le regard accusateur des autres, chambouler toute sa vie, parce qu'enfin, on aime, et que ça en vaut la peine.

- Ne pas vouloir changer l'autre. L'accepter tel qu'il est. Le bon, le moins bon, le sublime, le moins joli. Ne pas projeter sur lui tous nos désirs, mais apprécier à leur juste valeur ses qualités, et même ses défauts. Ne pas pousser sa petite copine au régime perpétuel, ne pas traîner son homme à la muscu s'il a une silhouette de crevette, ne pas lui reprocher son humour un peu potache. Ne pas oublier, qu'au fond, ce sont toutes ces petites choses qui le définissent qui nous ont charmé au départ.

- Témoigner son désir à l'autre. Lui faire sentir qu'il est aimé, qu'il plaît, qu'on le veut tout entier, qu'on veut garder la plus grande intimité. Et faire l'amour, un peu, beaucoup, à la folie, passionnément.

- S'adapter à la culture de l'autre. En ne l'adoptant pas nécessairement, et en gardant la sienne, bien sûr, mais en faisant preuve de tolérance et en ayant le plus grand respect pour les croyances, les convictions de l'autre. En découvrant ce qui a construit son éducation, en comprenant ses rites et ses traditions, en apprenant sa langue.

- Laisser à l'autre la liberté dont il a besoin pour être pleinement heureux. Toujours lui laisser la porte ouverte, et ne jamais l'emprisonner. Ne pas le retenir par culpabilité. Ne vouloir de lui que pour un bonheur partagé.

- Acheter une maison à deux. Se construire un petit nid, envisager d'y passer toute sa vie, d'y voir grandir une famille. Accepter de faire confiance à l'autre pour un vrai projet d'envergure.

- Pousser celui qu'on aime vers des choix qui nous font parfois mal, mais parce que ce sont les meilleurs pour lui: un travail très prenant mais épanouissant, des voyages à l'étranger, attendre pour fonder une famille. Mettre ses attentes en suspens, pas trop longtemps, pour lui permettre de s'accomplir vraiment.

- Multiplier les mini preuves et les pensées: les petits messages, les petits-déjeuners au lit, les sorties en amoureux, les surprises, les petits mots sur le frigo. Montrer à l'autre qu'il est là à chaque instant, même en son absence. Qu'il ne doute jamais de son importance à nos yeux. Lui rendre la vie un tout petit peu plus belle et plus douce.

- Quitter une vie confortable, pour une vie faite de petits riens, juste pour gagner une vie plus belle avec elle/lui. Perdre la notion absolue du confort à tout prix, du besoin de posséder, pour quelqu'un qui n'a pas le même moyens que soi. Savoir que l'autre sera peut-être difficilement accepté, que notre choix sera peut-être mal perçu, mais ne pas y renoncer. L'histoire des Roméo et Juliette des temps modernes, en quelque sorte.

- Traverser toutes les épreuves ensemble, soutenir l'autre quand il en a le plus besoin. Savoir être un pilier, celui sur qui il peut toujours se reposer, ne jamais lui faire défaut.

- La demande en mariage. Un classique, c'est vrai. Mais plus qu'une suite logique dans une relation, c'est un accomplissement et une vraie promesse d'engagement. C'est promettre d'être toujours là pour l'autre, et s'engager à tout faire l'un et l'autre pour que ce mariage soit une vraie réussite.

- Se faire violence, un peu, parfois. Pour accepter les défauts de l'autre, et surtout pour maîtriser les siens. Renoncer à des habitudes qui heurtent son partenaire, ou qui mettent de l'ombre sur son bien-être quotidien. Des plus petites choses (refermer le tube du dentifrice et essuyer la douche en sortant si l'autre est maniaque, arrêter de fumer,...), aux plus difficiles (réprimer une jalousie obsessionnelle, essayer d'être moins égoïste)

- Un enfant. Franchir le cap pour les réticents et les angoissés de la maternité/paternité, passer au-dessus d'une enfance difficile et de la peur de reproduire certains schémas,... Mais avant tout dire à l'autre: "Oui, c'est avec toi que je veux partager ça, c'est l'envie de te reconnaître en notre enfant qui me donne des ailes". Mais c'est aussi se dire que l'éducation qu'on voudra donner à cet enfant peut se concevoir à deux. Et décider que, quoi qu'il arrive, quelle que soit l'évolution des sentiments et de notre histoire d'amour, on sera pour toujours lié à l'autre.

( Un article de : Annabel Claix sur 7sur7.be )

09:19 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, preuve, couple, homme, femme |  Facebook |

23/03/2009

Belmondo & Barbara : C'est officiel !

188831-jean-paul-belmondo-et-barbara-a-156x133-1 188836-jean-paul-belmondo-et-barbara-a-156x133-1 188837-jean-paul-belmondo-et-barbara-a-156x133-2

Il y a quelques semaines, lors de son arrivée à l'avant première du film Un homme et son chien, Jean-Paul Belmondo, 75 ans, était apparu au bras de sa compagne, la Ostendaise (B), Barbara Gandolfi, 32 ans, chose inédite que nous avions relevé avec bonheur.

En effet, Le Magnifique, juste divorcé de Natty, vit une belle histoire avec cette jeune et jolie femme d'affaires.

Eh bien aujourd'hui, nous vous proposons de nouveaux clichés du couple, qui ont été pris dans un restaurant situé à Ostende, en Belgique, où Barbara vit avec ses deux filles Tess et Laura.

Décontractés, souriants et complices, l'acteur - que l'on pourra admirer au printemps dans le documentaire Un acteur en liberté - et sa belle, ont posé officiellement et avec plaisir pour les photographes !

Ne forment-ils pas un très joli duo ?

188834-jean-paul-belmondo-et-barbara-a-637x0-2

Photos : Abracadabra

18:01 Écrit par Dakeyne dans People | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : barbara, gandolfi, belmondo |  Facebook |