24/04/2009

Je n'ai plus envie de lui ... Pourquoi ?

media_l_902084

Beaucoup de femmes ont du mal ou honte de l'admettre, mais elles ne désirent plus leur compagnon, purement et simplement. Et avant d'aborder la question avec l'homme qui partage leur vie, elles hésitent souvent longtemps à prendre la parole pour la simple et bonne raison... qu'elles ne savent pas pourquoi. Ou bien parce qu'elles ont du mal à accepter une raison qu'elles ressentent déjà, mais qu'elles refoulent par culpabilité. Et si on déminait l'affaire?

1. La routine
Il s'agit sans doute de la raison la plus courante dans les couples après quelques années de relation. Ne nous leurrons pas, la passion des débuts a fait place aux douces petites habitudes à deux qui se sont transormées en routine pure et dure. On travaille, on rentre avec du boulot à la maison, on parle des factures, on essaie de calmer les enfants qui sont déchaînés, on se bat pour savoir qui des deux va se forcer à leur faire faire leurs devoirs, on noie sa journée dans un verre de vin de trop ou on se réconforte avec un souper bien riche, pour terminer devant trois épisodes des Experts.

Rien dans la vie de couple en soi, dans le quotidien, ne prédispose à entretenir une vie sexuelle épanouie et n'encourage la libido, que du contraire. D'où l'intérêt de forcer un peu le destin, de se mettre (et de mettre l'autre dans l'ambiance), de se ménager des moments rien qu'à deux dans une atmosphère propice à la bagatelle. Un homme pense souvent à tort que sa femme lui demande de rester auprès d'elle, de "faire des choses ensemble" parce qu'elle est exclusive ou qu'elle a besoin d'attention. Mais il est souvent à côté de la plaque, car c'est sa façon à elle d'exprimer "Ne nous éloignons pas trop l'un de l'autre physiquement". Avant que le désir de l'autre ne s'en aille.

2. Une raison médicale
A la différence de l'homme, le désir et le plaisir féminins sont des données extrêmement psychologiques. Mais des raisons purement médicales peuvent également troubler la libido de la femme. Une pilule mal adaptée, un cycle instable, un stérilet, l'approche de la ménopause, autant de raisons de voir nos hormones perturbées et nous jouer des tours. En cas de changement trop radical de votre désir après un changement de traitement hormonal par exemple, prévenez votre médecin ou gynécologue. Il saura vous dire si un traitement de substitution est possible afin de régler le problème.

Autre aspect physique qui peut rebuter tout désir de faire l'amour: des douleurs pendant les rapports. Leur origine peut être multiple. Il s'agit parfois de douleurs mécaniques (quand la taille du sexe de l'homme est vraiment importante, les chocs peuvent être douloureux), ou physiologiques (un utérus rétroversé, les ligaments sacro-utérins trop tendus). Il peut aussi s'agir de vaginisme, soit un refus de votre corps d'accepter la pénétration, d'où des douleurs lancinantes. En général vous aurez donc toujours connu le problème.

N'attendez plus pour en parler à votre gynécologue, car beaucoup de solutions existent, d'un suivi psychologique à des exercices pour détendre les muscles du vagin en passant par des interventions chirurgicales simples, rapides et efficaces. Brisez le tabou. Si les douleurs sont apparues récemment, consultez de toute urgence un gynéco, car vous souffrez peut-être d'une MST ou d'un autre problème gynécologique grave. Ne traînez pas!

3. Votre homme se laisse aller
Il était grand, il était beau, il sentait bon le sable chaud. Aujourd'hui, il est toujours grand, mais vous le voyez plus souvent affalé devant la télé que planté devant vous, les abdos contractés. Oui ces mêmes tablettes de chocolat qui il fut un temps, vous rendaient folle de lui et de son corps. Elles ne sont plus qu'un lointain souvenir, et vous ne lui en portez pas particulièrement grief... Après tout c'est vous qui l'avez sermonné parce qu'il passait trop de temps au foot ou parce que vous en aviez ras le bol qu'il parte faire de la gonflette à l'heure du souper. Et puis vous avez entretenu son bidon aussi, à lui concoter des petits plats ou à trop flancher pour un fast-food ou des frites le dimanche soir. D'ailleurs ce n'est pas votre cellulite qui dira le contraire...

Vous avez envie de le voir reprendre un peu soin de lui, vous charmer et vous séduire? Vous avez raison, et faites de même car l'attirance aussi, cela s'entretient. Et une fois qu'elle s'est évanouie, elle est infiniment plus difficile à récupérer. Alors commencez par faire attention à votre apparence, vous vous sentirez déjà plus belle et désirable. Cela donnera envie à votre chéri de faire comme vous, et à vous rendre dès lors à nouveau désirante... Et s'il ne "tilte" pas, parlez-lui, l'intérêt de la conversation (soyez claire: plus de sexe) ne le laissera pas de glace. Une libido, ça se crée, ça se vit et se construit à deux...

4. Vos sentiments ont changé

Après avoir examiné ces trois premiers points, vous réalisez qu'ils ne sont en gros pas un problème pour vous. Ou qu'après avoir combiné tous les efforts dans ce sens, rien n'y fait, vous ne le désirez toujours pas. La grande question est alors de savoir ce qui a créé cette rupture de l'envie en vous. Si vous ne voyez aucune raison objective, pensez à commencer un travail sur vous-même, pour trouver l'origine de votre chute de libido...

Si c'est le temps qui a passé, les crises, la distance qui s'est trop installée, l'indifférence ou le bon copinage ou la simple cohabitation qui règnent entre votre compagnon et vous... peut-être est-il temps de remettre votre couple en question. Si votre envie de vous envoyer en l'air ne vous a pas quittée, mais a disons trop changé de "cible", vous savez au moins que vous n'avez pas de blocage ou de problème sexuel personnel, c'est quand même une bonne nouvelle.

Mais quand l'amitié, la simple tendresse (aussi grande soit-elle) s'empare du couple, c'est la porte ouverte aux dérapages ou à plus de distance encore entre les partenaires. Et qui pourrait vous en vouloir que votre libido dégringole? On n'a pas envie de faire l'amour avec celui que l'on considère plus comme notre frère ou notre meilleur ami que notre amant...

Dans ce cas, posez-vous les vraies, bonnes questions et ne niez pas l'existence de votre problème. Ne vous enfermez pas dans la culpabilité ou le déni de l'importance de la sexualité. Fini de reporter, vous avez encore la vie devant vous, il serait dommage de ne pas en profiter pleinement. Alors ne vous oubliez pas et dites-vous que c'est peut-être tout simplement un signe que tout fonctionne bien: votre coeur fait encore parler votre psychisme et votre corps...


Un article de Annabel Claix sur 7sur7.be 

17:16 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sexe, sex, couple, homme, envie, femme |  Facebook |

22/04/2009

Pourquoi elles simulent ?

media_l_891200

Une question simple mais Ô combien intéressante. Mesdames, ne vous voilez pas la face: avouez que toutes, au moins une fois dans votre vie, vous avez crié un peu trop fort pour exprimer le plaisir réellement ressenti. Et toutes, vous aviez, à ce moment précis, de bonne raison de le faire.

Parce que vous voulez rassurer votre moitié
Qu'il ne soit passé qu'un temps dans votre lit ou qu'il soit encore dans votre vie, vous avez fait preuve d'un enthousiasme exacerbé pour le rassurer. Emue par les efforts que votre partenaire faisaient, ce jour-là, pour vous faire monter au septième ciel, vous n'avez pas eu à coeur à lui dire que vous n'aviez pas joui.

Les hommes ont, pour leur majorité, - mais ne faisons de généralité trop facile -, parfois du mal à comprendre le plaisir féminin, alors on le répète: ce n'est pas parce que nous n'avons pas été jusqu'au bout des choses que nous n'avons pas ressenti de plaisir.

Plutôt que de vous lancer dans un débat sans fin, qui risquerait d'inquiéter l'Homme sur son aptitude à vous faire grimper aux rideaux, vous avez simulez un peu. Ce qui permet, à tout le monde, une fois le câlin terminé, de s'endormir (ou se quitter) rassurés. Messieurs, cette simulation-là, sachez-le, c'est une presque une preuve d'amour.

Pour avoir la paix
Bon, ce n'est pas l'excuse la plus valable, on est bien d'accord. Mais voilà, le désir sexuel masculin ne fonctionne pas de la même façon que son pendant féminin. Et malheureusement, on n'a pas toujours envie de se déshabiller à peine passée la porte. Mais on fait un effort et on peut parfois accepter un petit quickie sur le bord de la table, en ayant pourtant la tête ailleurs.

Et comme on vous aime et qu'on ne veut que votre bonheur, on fait croire qu'on attendait que ça. "Oh oui, chéri, vas-y, viens, vite." L'Homme optembère, ravi. Et on repart vaquer à nos occupations, avec le sentiment du devoir accompli. Dis comme ça, c'est moche, on n'est pas fière d'ailleurs mais c'est pour le bien de notre couple.

Parce que c'est vraiment la cata, mais que faire d'autre?
Sous ses grands airs de macho, le bonhomme que vous avez rencontré il y a une semaine à l'anniversaire de votre meilleure amie est en fait un grand timide. Une fois sous la couette, vous en êtes sûre: il n'a pas du voir le loup bien souvent. A moins que ce soit simplement vos deux corps qui en fusionnant ne provoquent aucune étincelle.

Comme vous savez d'avance que vous n'allez pas vous marier avec lui, vous ne prenez pas la peine de vous lancer dans l'explication du désir féminin, de lui donner les solutions des mystères de votre corps, de lui dire: "non, ça ce n'est pas mon clitoris, c'est mon nombril"...

Par lâcheté, parce que vous ne voulez pas le vexer, parce que les jours down ça arrive à tout le monde, vous faites semblant d'apprécier. Ca vous occupe, ça passe plus vite. Ca ne vous grandit pas certes, mais on ne peut pas être parfaite tout le temps. Si vous promettez que ça n'arrivera plus, on vous pardonne.

Pour créer l'excitation
La machine met parfois un peu plus temps que d'habitude à se mettre en route. Du coup, pour vous stimuler, vous simulez un peu. Rien de méchant au contraire. En rajouter un peu permet d'encourager votre partenaire de galipettes qui mettra tout en oeuvre pour que vos petits cris s'intensifient et ça vous mettra dans l'ambiance.

Il y a de fortes chances pour que la simulation se transforme en véritable excitation. Cette forme-là de petit mensonge peut donc être utiliser régulièrement, pour vous mettre en jambes plus facilement.

A utiliser avec parcimonie
Peu importe les raisons invoquées, un conseil, les filles: n'abusez pas de la simulation trop souvent. Vous finiriez pas être frustrées, alors que ce n'était pas le but du tout. Rien de tel qu'une bonne discussion avec votre partenaire pour mettre les choses à plat, si votre vie sexuelle ne vous convient pas. Si c'est un soir sans ok, si c'est régulier, prenez le... taureau par les cornes et ouvrez la discussion. La vie est trop courte pour faire semblant.

( Revue du Net : 7sur7.be )

13:05 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : homme, femme, simulation, couple, sexe, sex |  Facebook |

18/04/2009

J'ai mal à la tête, on fait l'amour ?

media_xl_897886

Les bienfaits du sexe, au niveau du plaisir pur et dur, du couple et de la confiance en soi, de l'épanouissement etc, on connait déjà. Mais faire l'amour - on parle ici de safe sex évidemment - a bien d'autres vertus, presque thérapeutiques cette fois, comme l'expliquait récemment Jennifer Bass, chercheuse, dans les pages du Sun.

"Il y a un lien indéniable entre la santé et le sexe: si vous êtes en meilleure santé, vous faites plus l'amour. Et faire l'amour a un effet positif sur votre santé cardio-vasculaire et libère des endorphines dans le corps", assure-t-elle. On l'aura compris, qui fait plus l'amour, est en meilleure santé, qui est en meilleure santé, fera plus l'amour. La boucle est bouclée.

Nous on veut être de ceux-là. Et pour ceux qui auraient encore un doute sachez que faire l'amour, c'est aussi l'assurance de:

- vivre plus longtemps!
Et en plus, c'est une enquête de l'Association américaine des retraités qui le dit. Parmi les quinquagénaires, 44% de ceux qui sont en excellente santé font encore l'amour au moins une fois par semaine. Et parmi ceux qui ont des rapports à la même fréquence, seuls 20% déplorent une santé convenable à très mitigée.

Ces résultats incomberaient donc à la DHEA, qui inonde le corps pendant l'acte sexuel et particulièrement pendant l'orgasme.

- réduire le diabète!

Faire de l'exercice et brûler des calories, ce que l'on fait le plus pendant l'acte sexuel, sont des activités qui combattent activement le diabète de type 2.

Et le Journal of the American Medical Association affirme par ailleurs que l'hormone DHEA, libérée au cours des rapports sexuels, améliore le travail de l'insuline et lutte contre l'obésité.

Et la DHEA protège aussi contre les hormones causées par la surcharge pondérale et qui entravent la tolérance au glucose.

- limiter son risque de crise cardiaque!

Les hommes qui font l'amour moins d'une fois par mois sont deux fois plus exposés à une crise cardiaque mortelle que ceux qui s'adonnent à la cabriole au moins deux fois par semaine.

Et la spécialiste du Sun d'ajouter: "Le sexe est bénéfique pour votre système cardio-vasculaire mais le bénéfice que vous en tirez dépend de la façon dont vous faites l'amour. Si votre coeur ne s'emballe pas, c'est que vous vous y prenez mal. Les personnes atteintes de problèmes cardiaques craignent souvent de mourir en plein acte, mais c'est un fait rarissime. Si vous parvenez à monter deux volées d'escaliers, vous êtes capables de faire l'amour".

La circulation est boostée par le sexe, et l'oxygénation des cellules aussi. Différents organes sont donc stimulés. Des troubles érectiles peuvent ainsi vous alerter de l'existence de problèmes cardio-vasculaires.

- contrôler son poids!

L'expert en fitness du journal est catégorique: "Trente minutes de sexe font brûler 200 calories, et a fortiori cinq séances hebdomadaires de cabrioles équivalent à deux heures et demie de fitness." Et d'ajouter que les femmes devraient préférer être "dessus" pour tonifier cuisses et ventre.

Et l'orgasme? Eh bien en plus de vous faire perdre soixante à cent calories pièce, il libère de la dopamine. Et cette dernière est connue pour ses capacités à combattre le cortisol, cette hormone responsable de prises de poids dans la région abdominale. Vous m'en remettez un, Monsieur, s'il vous plaît!

- enraye les maux de tête!
Ah la migraine, la bonne vieille excuse de bonne femme pour éviter de faire l'amour... Et pourtant! Les maux de tête semblent s'évanouir dans la nature après une partie de jambes en l'air. Les endorphines libérées par l'orgasme atténuent en effet la douleur.

- avoir un sommeil de plomb!
L'oxytocine, également libérée pendant le rapport sexuel, est responsable de la sensation de chaleur après un orgasme. Cette dernière soulage la douleur et l'inflammation, mais offre aussi de belles nuits de sommeil.

Les hommes sont d'ailleurs les plus sensibles à cette hormone, ce qui explique qu'ils s'endorment dans les deux à cinq minutes après l'amour tandis que les femmes mettent vingt à vingt-cinq minutes pour sombrer dans un profond sommeil bien mérité...

Alors, convaincus?

( Un article de : Annabel Claix pour 7sur7.be ) 

20:06 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : homme, amour, femme, sexe, couple |  Facebook |

17/04/2009

Les rousses sauvages au lit ?

media_xl_897538

Les stéréotypes sont le moyen le plus simple que nous ayons trouvé pour appréhender le monde extérieur. Tous ces stéréotypes ne sont néanmoins pas exacts. Un psychologue, Geoff Rolls, refute ou confirme dans son nouveau livre chacun des clichés les plus ancrés dans nos esprits. Et l'un d'eux nous intéresse particulièrement: les rousses sont-elle si félines au lit?

Plus de partenaires, plus de sexe

Il n'y a pas encore énormément de recherches effectuées sur la question, mais le moins que l'on puisse dire, c'est que le cliché fonctionne bien. Selon une enquête allemande du Werner Habermehl, il apparaît effectivement que les rousses ont une vie sexuelle plus active que les blondes et les brunes. Elles ont par ailleurs plus de partenaires et plus d'expériences sexuelles que la moyenne.

Associations d'idées

Une première explication pour cette réputation flamboyante des rousses réside certainement dans les associations d'idées que les gens se font autour de la couleur rouge. Chaleur, passion, amour, feu et danger sont les plus fréquentes pour la plupart d'entre nous. Très jeunes, nous apprenons ce que signifient les couleurs, et c'est un réflexe qui ne s'oublie pas facilement.

Même notre corps réagit promptement à la couleur rouge: notre coeur bat plus vite que la normale et notre pression artérielle augmente.

Différence physique?
La question qui se pose est donc de savoir si les rousses font plus l'amour parce qu'elle sont inconsciemment associées par leur entourage aux feux de la passion ou si c'est parce qu'il y a vraiment une différence physique tangible entre les rousses et nous. La question reste entière, mais on sait déjà que les rousses sont aussi très sensibles au soleil de plomb et à la douleur. Les rousses prendraient en effet 20% d'analgésiques en plus que la moyenne.

( Source : Agence AFP )

 

14:24 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rousse, sauvage, sexe, sex, femme |  Facebook |

S'il te plait chéri arrête de ...

media_xl_896914

On aime nos hommes. On les aime même très fort. Pour tout ce qu'ils sont. Leurs qualités, leurs défauts, leurs petits travers, leurs manies, tout. Mais il y en a juste quelques unes qui nous fatiguent, nous agacent, nous horripilent. Alors, si, de temps en temps Chouchou, tu pouvais éviter...

- de zapper quand je regarde la Nouvelle Star, Ca se discute, ou Envoyé Spécial: ce n'est pas parce que j'ai un magazine en main en même temps que je ne regarde pas

- de pincer le petit bourrelet de mon ventre, j'y pense déjà environ 112 fois par jour, pas besoin de me le rappeler tu sais...

- de m'appeler "Mon petit prout" (c'est peut-être affectueux mais non, je n'aime pas que tu m'assimiles à ça), "Maman" (nos enfants peuvent m'appeler comme ça, toi: pas!), "Julie" (moi c'est Marie)

- de grogner quand mon père te dit de rouler prudemment quand je suis à bord de ton bolide

- de confondre TON gel douche senteur bois de cèdre (3,50 euros) avec MA mousse de bain aux particules euphorisantes et hydratantes (24 euros)

- de me téléphoner pour me dire "J'ai pas le temps là, je suis occupé" (n'appelle pas, alors), "On mange quoi ce soir?" (je ne sais pas mon ami, propose, tu verras c'est très amusant), "T'as mis où ma foreuse?" (quoi? celle que je n'ai jamais vue?)

- de frotter ta barbe contre ma peau, ça pique ça gratte ça irrite, pitié rase-toi. Cela dit, c'est sexy une barbe de quelques jours. Oui je sais je me contredis, mais c'est pour ça que tu m'aimes aussi...

- de faire les gros yeux devant le relevé de ta carte de crédit. Je n'ai pas acheté douze paire de chaussures, j'ai fait les COURSES. Fais-les, tu réaliseras que la vie n'est pas chère juste quand c'est moi qui vais au supermarché

- de mettre ta chemise au panier de linge sale alors que tu l'as juste essayée dix minutes pour changer d'avis sur la couleur ensuite

- de me dire que j'ai mauvaise mine quand je sors de la salle de bains (ou alors tu termines ta phrase par "On va partir au soleil"; ou alors tu ne te plains pas que j'aille au banc solaire)

- de me souffler ton haleine d'alcool sous la couette après le foot, l'anniversaire de ton pote ou la fiesta du boulot (sauf si c'est pour me dire que tu m'aimes)

- de me demander ce que je peux bien avoir à raconter à ma soeur ou à ma meilleure amie au téléphone. Si ça dure des heures, c'est qu'il y a une raison, pardi.

- de décider de vider la cave ou de poncer le plancher quand je viens de terminer de cirer le carrelage

- de me dire que j'ai tort (quand je critique quelqu'un, quand je donne mon avis sur les élections du 7 juin, quand j'estime que 250 euros pour un sac en cuir en soldes, ce n'est rien)

- de me dire que j'ai raison (quand je dis "Mais quelle idiote" en parlant de moi, quand je dis que j'ai grossi, quand je reconnais que j'ai exagéré)

- de me prendre l'appareil photo des mains en disant "laisse, il vaut mieux que je prenne la photo moi-même". Oui, ça me vexe.

- de dire à table devant tous nos amis que j'ai pleuré devant Stars à domicile il y a cinq ans. Ca fait un bail, tu pourrais passer l'éponge.

- de m'enfoncer en ajoutant que je regarde "Plus conne la vie", même si ça te permet de caser ta petite blague devant tes potes. J'ai regardé deux malheureuses fois, et tu me fais passer pour une cruche.

- de faire comme si la balayette des toilettes n'existait pas

- de marcher vingt mètres devant moi dans la rue quand on s'est à peine disputés (et au contraire de trainer la patte quand je t'embarque pour faire les boutiques)

- de glousser quand je dis en société que je suis abonnée dans une salle de fitness. La fréquence de mes séances de sport ne les regarde pas. Et en couple, on est censés être solidaires!

- de me reprocher de faire des trucs de filles (de m'épiler, de prendre des bains, de me maquiller, de faire bronzette). Entre nous, tu es plutôt soulagé que je le fasse hein.

- de voir ton ex, de l'appeler, de la regarder, d'y penser. De l'évoquer aussi (mais c'est juste pour toi évidemment mon coeur, elle t'a fait trop de mal)

- de manger mes crèmes au chocolat et mes yaourts 0%, mes sodas light et mes céréales allégées. Surtout si c'est pour me dire que c'est "infâââââââme" et que ça ne sert à rien.

- de préciser à ta mère que je ne surpasserai jamais ses boulettes sauce tomate maison, que je repasse comme un manche et que je suis bordélique. Parce que son rictus satisfait m'énerve, et que tu le sais

... vraiment, ça me ferait plaisir. Tu sais que je t'aime quand même hein?

( Revue du Net : Un article de Annabel Claix sur 7sur7.be )

08:45 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : femme, homme, couple |  Facebook |

16/04/2009

Laly dans un porno : La vidéo ( non-censurée )

1130781544

Nous vous  l'avions annoncé la semaine dernière et maintenant c'est le buzz chez nos voisins français. Le web s'enflamme autour de la présence de l'ancienne candidate de Secret Story, Laly, dans un film de Marc Dorcel.

Laly? C'est en fait la fille dont le secret dans la télé-réalité de TF1 était d'être adjointe de sécurité du commissariat de Bordeaux, autrement dit flic...et strip-teaseuse!

La mise en ligne de deux vidéos dans laquelle Laly s'exprime sur les plateaux... créent l'engouement en France. Tout le monde en parle! Marc Dorcel a donc bien réussi son coup de promo. La première vidéo a été vue plus de 70 000 fois sur le site de Marc Dorcel (www.dorcel.com)... La seconde vidéo va-t-elle battre de nouveaux records?

Le producteur de film porno s'exprime sur Lepost.be. Il confirme que le buzz les dépasse un peu. « On a lancé le clip la semaine dernière. Jamais nous n'aurions pensé que ça circulerait autant sur le net. On ne pensait pas que les gens devineraient si vite que c'était Laly, mais il y a eu des fuites. Le film ne sort qu'en juin, et Laly devait commencer la promo en mai »

Vidéo non-censurée : Interdit au moins de 18 ans.

 

 

Ce n'est plus un secret pour personne: Laly de Secret Story a tourné dans un film porno de Marc Dorcel. Quelques images dévoilées ont suffi à créer le buzz et la jeune femme, ancienne policière, s'explique au sujet de sa nouvelle orientation de carrière sur tous les plateaux télé. Elle était notamment l'invitée de Direct 8 il y a peu.

"J'ai eu ma part de naïveté"
En revenant sur son entrée dans Secret Story, elle affirme qu'elle n'a "absolument pas fait ça pour exister. Il n'y avait aucune recherche de notoriété." A la sortie, on lui a proposé beaucoup de choses. "Mais au final, ça n'abouti à rien. Comme tout le monde j'ai eu ma part de naïveté. J'aurais bien aimé qu'on me propose de jouer dans un film policier, vu que j'étais policier, sans prétention aucune. (...) Personne ne fait confiance à des gens qui font de la téléréalité. Les gens
croient que vous êtes bêtes parce que vous faites de la téléréalité."

Vu qu'elle avait démissionné de job de policier avant son entrée dans la maison des secrets, elle a repris, à la sortie de l'émission, le boulot qu'elle exerçait quelques années plutôt: gogo-danseuse. Ce qui ne l'empêche pas d'affirmer qu'elle est "quelqu'un de pudique."

"Je me suis reconstruite"
Son arrivée dans le porno a mis quelques mois. "Il s'est écoulé deux ans. Ce n'est pas une recherche de notoriété. J'ai eu ce genre de propositions en sortant de Secret Story, j'aurais pu donc le faire bien avant. J'avais refusé parce qu'à l'époque ça ne m'intéressait pas du tout. J'ai fait du chemin, je me suis reconstruite. Personnellement j'en avais besoin parce que j'avais une image qui ne me correspondait
absolument pas."

"J'aime prendre des risques"
Quand on lui dit que l'image de star du porno est plus dure encore que celle de star de téléréalité, elle s'offusque: "L'image, elle est dure pour les gens qui veulent qu'elle soit dure. Moi, je l'assume pleinement, je n'ai aucun problème avec ça. C'est quelque chose qui aujourd'hui fait partie de la société. Je fais juste ce que j'ai envie de faire. (...) Je suis une fille qui aime prendre des risques dans sa vie."

"J'avais envie de tourner dans un porno"
C'est elle qui a été vers Marc Dorcel. "J'ai demandé. C'est moi qui ai fait la démarche. J'avais envie de tourner dans un porno, c'est ça qui dérange." Et à la question: ne trouvez-vous pas que tourner dans un porno rabaisse l'image de la femme, elle répond: "Non, j'ai été
flic et j'ai peut-être plus été rabaissée en étant flic que dans le porno."

11:45 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : laly, porno, dorcel, video, hard |  Facebook |

14/04/2009

Ils aiment le sexe anal !

Z4

Les jeunes Américains de plus de 12 ans sont 6,5% à avoir déjà pratiqué la sodomie, révèle une étude de l'université du Texas. Dans ce même échantillon sondé, 7,9% ont déjà pratiqué la sexe oral et 12% le sexe "classique".

La chercheuse Christine Markham a réalisé son étude dans toutes les écoles publiques des Etats-Unis. Et les chiffres sont assez alarmants parce que les jeunes de moins de 14 ans sont déjà sexuellement actifs et multiplient déjà les partenaires sexuels. Et ces mêmes jeunes ont un risque encore plus élevé de devenir alcooliques ou toxicomanes. Ils ne se protègent pas toujours pendant les rapports et attrapent donc plus de maladies sexuellement transmissibles.

Parmi les jeunes qui ont reconnu avoir une vie sexuelle, un tiers n'utilise pas de préservatif. Et un quart d'entre eux ont eu, au cours des trois mois précédents, plusieurs partenaires sexuels.

( Source : Agence AFP & photo : zappaphoto ) 

11:21 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usa, sexe, anal, amerique, jeune |  Facebook |