13/04/2009

L'amour à 120 km/h sur l'autoroute !

media_xl_894973

Un Norvégien s'est vu retirer son permis de conduire dimanche alors qu'il roulait à 123 km/h sur une autoroute limitée à 100 km/h entre Asker et Drammen, non loin de la capitale Oslo, et ... qu'il était en train de faire l'amour avec une femme, selon le quotidien Drammens Tidende.

Selon le journal, la voiture, zigzaguant, a attiré l'attention de policiers qui ont pris le véhicule en chasse. Arrivés à hauteur du conducteur, ils ont constaté qu'une femme était sur ses genoux et que tous deux "s'agitaient intensément".

"Ils avaient des relations sexuelles", a déclaré Tor Stein Hagen, de la police de la route, précisant que "cela engendrait des situations dangereuses".

Ils ont forcé le couple à s'arrêter quelques kilomètres plus loin. Le chauffeur de 28 ans a été contraint de remettre son permis de conduire et de donner le volant à la passagère de 21 ans. 

( Source : Agence Belga )

17:24 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auto, voiture, sexe |  Facebook |

11/04/2009

Trisexuel : Une nouvelle tendance ?

5-facons-coquines-caresser-sous-draps-L-2

On connaissait déjà les hétérosexuels, les homosexuels, les bisexuels, les métrosexuels, les asexuels, voici désormais venu le temps des trisexuels. De l'anglais Trysexual, "to try" signifiant "essayer", ce terme désigne quelqu'un qui veut tout essayer sexuellement parlant au moins une fois dans sa vie.

A deux, avec un homme, une femme, à plusieurs, par devant, par derrière, avec des jouets, sous l'emprise de différentes substances... Les jeunes, de moins en moins inhibés, de plus en plus curieux, lancent cette nouvelle tendance.

Dans le monde de la jeunesse d'aujourd'hui, si une jeune femme fait l'amour avec une autre demoiselle, elle ne sera pas forcément taxée de lesbienne. Cela vient du fait que les rapports entre deux femmes sont légions dans les films X. Ce qui rend cet acte presque "normal" pour les jeunes désormais.

C'est différent entre garçons et beaucoup le regrettent. Ceux-là estiment qu'ils sont opprimés par la stigmatisation de la société qui veut absolument les taxer illico de gays ou de bisexuels, alors que cette expérience homosexuelle fait simplement partie de leur désir de découverte. Ils préfèrent désormais être appelés des trisexuels.

( Revue du Net : 7sur7.be )

18:59 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trisexuel, couple, sexe |  Facebook |

10/04/2009

Cohabitation amoureuse : Les règles d'or !

media_xl_893986

Voilà, c'est fait, le dernier carton est posé dans l'entrée et la porte refermée sur votre nouveau nid d'amour. Vous avez le coeur qui palpite et l'envie tout à coup de vous mettre aux fourneaux et de concocter des petits plats à votre douce moitié alors que le seul que maitrisez habituellement est la pizza surgelée glissée dans le four.

Vous imaginez les longues soirées d'hiver passées devant le feu ouvert, enroulée dans une couverture contre votre chéri, le chat à vos pieds, ronronnant tout son bonheur. Vous savez déjà de quelle couleur vous peindrez la chambre au fond du couloir, celle qui accueillera votre premier enfant.

Bon, ça, c'est ce qu'il se passe dans votre tête. En réalité, il y a de fortes chances pour que vous continuiez à manger des pizzas, pour que vous allumiez le radiateur quand il fait froid, puisque dans votre appartement bruxellois de 60 m², il n'y a évidemment pas de feu ouvert, et que la chambre du fond sera d'abord le bureau de Chouchou avant d'être peut-être un jour une chambre d'enfant.

Mais le bonheur est là, malgré tout, à portée de main. Chouchou vous a proposé d'habiter avec lui, vous avez dit oui, l'ambiance dans votre couple est au beau fixe, vous avez arpenté les rayons d'Ikéa sans vous disputer et vous venez de coller vos deux noms sur la boîte aux lettres, un sourire aux lèvres. Et maintenant, que faire pour que les choses continuent à aller bien entre vous? Suivez nos règles de la cohabitation amoureuse réussie...

On évite la routine
Avant tout, on ne s'englue pas dans la routine! C'est LA règle d'or. Les petites habitudes amoureuses sont agréables quand elles servent de repères. Elles le deviennent beaucoup moins quand elles ne laissent plus aucune place à l'improvisation. Vous constaterez rapidement qu'il est facile de s'enfoncer dans le train-train en vivant ensemble.

Si vous rentrez après le boulot, que vous vous embrassez du bout des lèvres et que vous allumez la télé pour regarder les infos, comme hier soir, et avant-hier soir, et avant-avant-hier..., réagissez. Gardez une place pour la surprise. Vous aviez acheté à manger pour ce soir mais il fait beau dehors? Offrez-vous un petit resto en terrasse pour profiter des premiers rayons. Prenez congé ensemble en pleine semaine, déjeunez au lit, siestez crapuleusement. Eteignez ordi, télé, téléphone, et mangez votre spaghett-bolo à la lueur des bougies. Des idées dans le genre, il y en a plein. Restez en alerte, soyez inventive, laissez-vous suprendre.

On se laisse respirer
Ce n'est pas parce que vous vivez sous le même toit, que vous devez désormais tout faire à deux. Vous faisiez du sport deux fois par semaine avec votre copine Marie? Vous n'avez aucune raison d'arrêter! Chouchou se débrouillera bien sans vous pour se faire à manger. Vous avez une soirée boulot à laquelle il n'a pas envie d'aller? Allez-y sans lui, comme vous l'auriez fait avant.

Souvenez-vous de la manière dont vous réagissiez avant votre cohabitation. Vous vous en sortiez très bien sans lui, pourquoi ne serait-ce plus le cas aujourd'hui? Laissez-le respirer de son côté, profitez des moments où vous êtes seule, votre retour à la maison n'en sera que plus agréable.

On continue à s'accorder du vrai temps à deux
On pourrait penser que parce qu'on vit ensemble, on passe forcément plus de temps à deux. C'est faux. Et quand on vous parle de temps, on vous parle de qualité pas de quantité. Rentrer du travail avant de se plonger dans un bouquin chacun dans un coin du fauteuil, ça peut bien sûr être agréable. Mais ce n'est pas suffisant...

Continuez à vous accorder de vrais moments en tête, où vous pouvez parler des choses qui vous tiennent à coeur et vous vous écoutez sincèrement mutuellement. Quand vous ne viviez pas ensemble, l'Homme vous accordait une après-midi entière par semaine dans son agenda surbooké, lors de laquelle il coupait son téléphone et n'était plus disponible que pour vous. Continuez à vous offrir ces moments précieux.

On répartit les tâches ménagères
Vous aviez les cheveux hirsutes, la tête au bord de l'implosion, la colère au bord des lèvres et vous vous êtes mise à hurler comme une hystérique sur Chouchou qui n'en est toujours pas revenu. Et ce, parce que ses vêtements sales étaient partout sauf dans le panier qui leur était destiné. Cette dispute devrait vous convaincre en un rien de temps: se disputer pour histoires de ménage, c'est bête, autant donc lister les tâches, quitte à le faire par écrit, et les répartir équitablement dans votre couple.

Chouchou fera la vaiselle, la salle de bain tous les jeudis et promet de mettre ses fringues dans le bac, vous ferez les lessives, les courses le mardi et promettez de ranger vos chaussures où il se doit. Simple, efficace, vous verrez comme ça vous falicitera la vie.

On continue à être sexy
Votre pyjama noir avec l'inscription Snoopy en paillettes roses sur les fesses, il était sympa pour traîner le dimanche matin quand vous étiez célibataire. Vous ne l'avez jamais porté quand votre amoureux venait chez vous, il n'y a aucune raison qu'il refasse son apparition maintenant que vous vivez à deux.

Sans pour autant avoir l'obligation de porter en permanence une nuisette en soie et des sous-vêtements en dentelle qui gratte, restez un minimum sexy. Oui au naturel, non au négligé. Remplacez votre pyjama en pilou par un pantalon en toile et un petit top moulant, c'est comme ça aussi que vous garderez la flamme allumée.

Dans le même genre, on garde une part de mystère. Pas la peine de raconter à votre homme vos problèmes intestinaux, ni lui expliquer comment vous vous épilez le maillot. Il y a des choses que les hommes ne doivent pas savoir.

On ne prend pas l'autre pour son pote
Ok, vous êtes tous les deux chez vous, mais ce n'est pas une raison pour prendre vos aises à l'extrême. On évite de roter à table, on ne laisse pas traîner les poils de ses jambes fraîchement rasées dans la baignoire, et ça vaut également dans l'autre sens. Expliquez à votre homme que vous l'aimez et que vous tenez à rester amoureuse de lui. Le jour où il vous tapera sur l'épaule plutôt que sur les fesses, en riant grassement après avoir pété, il sera trop tard pour vous inquiéter...

On se respecte
On a beau vivre ensemble, on n'en a pas moins besoin de se plonger dans sa petite bulle de solitude. Respectez l'envie de silence de votre moitié, même si vous brûlez d'envie de lui raconter les derniers malheurs de votre copine Cécile.

Aménagez-vous des espaces personnels, dans lesquels vous pourrez vous perdre dans vos pensées. N'hésitez pas à lui dire clairement (et gentiment) que ce soir, vous avez envie de lire vos magazines de filles en vous faisant les ongles, il devrait apprécier votre sincérité et comprendre votre besoin de souffler.

Enfin, on ne rentre pas en claquant la porte, tout énervée qu'on est à cause de nos collègues, en commençant à hurler parce que la table n'a pas été essuyée mais-putain-qu-est-ce-que-t-as-fait-de-ta-journée-tu-te-fous-de-ma-gueule? On a le droit d'être énervée, mais on fait un tour du pâté de maison en respirant profondément avant rentrer. On esquisse même un sourire quand on aperçoit Chéri. On se rappelle que ce n'est pas lui le problème mais la mauvaise ambiance au bureau. On mange, on mâche, on se calme et si on en ressent toujours le besoin, on vide son sac posément dans les oreilles et dans les bras de sa douce moitié.

Et on se rappelle à quel point c'est bon d'avoir quelqu'un désormais avec qui partager nos petits malheureux et nos grands bonheurs...


( Un article de Déborah Laurent pour 7sur7.be )

18:50 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couple, cohabitation |  Facebook |

09/04/2009

La première fois ?

media_l_893257

Si le sexe est un plaisir et doit le rester, lorsque nous rencontrons un nouvel étalon, nous nous posons quelques questions sur notre prochaine "première fois": qu'est-ce qu'il va penser de mon corps, comment le chauffer sans passer pour une s..., va-t-il prendre son pied? Des interrogations qui nous poursuivent jusque sous les draps (à part si cette grande première se déroule après une soirée bien arrosée). Et les mecs dans tout ça?

Aviez-vous déjà imaginé qu'eux aussi ruminent lors de ces premières fois? Ben oui, ils ont aussi un cerveau (...). Plaisanterie à part, on se demande à quoi ces messieurs peuvent bien penser pendant ce premier rendez-vous sous la couette. Verdict:

Une odeur irrésistible
Mmmmh, quoi de plus agréable que l'odeur d'une femme? Eh oui, les mecs fondent de plaisir rien qu'à renifler notre peau et ce n'est pas juste grâce à nos savons, crèmes, parfums... Nous dégageons une odeur qui les met dans tous leurs états, ça ne s'explique pas et on adore avoir ce pouvoir.

Tu peux éteindre stp?
Vous voilà en pleine action, les pantalons volent, la chemise est déboutonnée, mais voilà que la réalité remonte rapidement dans son cerveau : le petit bedon... Non, pas le vôtre (tout ne tourne pas autour de votre nombril), le sien. C'est que les hommes ont leurs complexes (au point de rentrer leur ventre en galante compagnie).

Evidemment, ils remarquent vos jambes poilues (on ne peut pas tout prévoir), vos cicatrices de jeunesse, la forme de vos fesses et de vos seins, mais en général ils ne vous auscultent pas dans le détail, trop préoccupés par leurs propres angoisses. Et le plus drôle dans l'histoire, c'est peut-être que nous ne remarquons même pas ces petits défauts et nous ne fantasmons pas sur les corps parfaits (ça nous met trop de pression).

Je fais quoi de mes mains et... du reste ?
Une fois au lit, la pression ne diminue pas et leurs larges épaules en prennent un coup, voici le moment de vérité... enfin, disons qu'il va falloir assurer et vous procurer du plaisir. C'est là que les mecs paniquent: elle aime quoi? Chaque femme a en effet ses préférences, certaines aiment les bisous au creux de l'oreille, d'autres détestent et qu'en est-il du reste? Rien ne les rassure plus que lorsque nous exprimons notre plaisir (c'est qu'ils sont sur la bonne voie).

Bien entendu, les questions ne s'arrêtent pas là: quand dois-je sortir mes préservatifs, combien de temps vais-je tenir, qu'est-ce qu'elle attend, combien de temps son ex tenait... ??? Ah la fameuse angoisse de la durée...

Euh...
Bon, une fois dans l'action, les questions s'arrêtent, c'est qu'il ne faudrait pas surchauffer la machine... Non, ce n'est pas qu'ils manquent de sujets de prise de tête, c'est juste que le plaisir a montré le bout de son nez et qu'il les submerge. Difficile de résister aux charmes du septième ciel et on les comprend. 

( Un article de Caroline pour 7sur7.be )

20:29 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : homme, femme, premiere, couple, sexe |  Facebook |

Faites l'amour !!

media_xl_893177

En plus de vous procurer, on l'espère du moins, beaucoup de plaisir, le sexe agit positivement sur votre santé. Petit tour d'horizon des choses qui s'améliorent lorsque vous vous glissez sous la couette.

Une vie plus longue
Le sexe est associé à une bonne santé et une vie plus longue. C'est ce que révèle une enquête de l'Association Américaine des Personnes Retraitées. 44% des plus de 50 ans qui décrivent leur santé comme excellente ou très bonne ont des rapports sexuels au moins une fois par semaine.

Cela pourrait être dû à la déhydroépiandrostérone, la DHEA, qui inonde notre corps lorsque nous sommes en plein action et qui s'accroit lors d'un orgasme. La DHEA lutterait contre la fragilité osseuse et agirait favorablement dans le cas des problèmes d'insuline.

Moins de risques d'AVC
Le sexe augmente la pression sanguine, mais la réduit sur le long terme et réduit du coup le risque d'AVC (Accident Vasculaire Cérébral). Une étude montre que les galipettes réduisent la pression sanguine lorsque votre coeur est au repos.

Le sexe produit aussi de la dopamine, qui augmente la relaxation et contrecarre les hormones du stress associées à l'hypertension.

Une libido en berne peut aussi vous avertir de problèmes de pression sanguine. Les médecins affirment que les hommes qui ont des problèmes d'hypertension ont tendance à avoir des problèmes érectiles.

Et une recherche grecque a récemment découvert que ça avait même un impact plus important sur les femmes. Quatre femmes sur dix pour trois hommes sur dix qui rencontrent des problèmes d'hypertension ont une grosse baisse de régime sous la couette.

Stop au diabète
L'exercice et les calories brûlées grâce au sexe aident à réduire les risques de diabète de type 2. Une étude du Journal de l'Association Médicale Américaine rapporte que la DHEA, libérée dans le corps quand nous atteignons le septième ciel, augmente l'action de l'insuline. Elle combat aussi l'obésité.

Le coeur boosté
Les hommes qui font l'amour moins d'une fois par mois ont deux fois plus de risques d'avoir une crise cardiaque que ceux qui s'envoient en l'air au moins deux fois par semaine.

Parce qu'il booste la circulation, le sexe augmente aussi l'apport en oxygène des cellules et stimule l'activité de différents organes.
Les problèmes d'érection peuvent aussi indiquer des problèmes cardiovasculaires.

Quelques grammes en moins
L'expert en fitness du journal The Sun, Nicki Waterman, déclare: "30 minutes de sexe brûle environ 200 calories. Donc, si vous avez des relations sexuelles cinq jours par semaine, c'est l'équivalent de deux heures et demies de gym."

Un orgasme peut brûler entre 60 et 100 calories. S'embrasser passionnément pendant 30 minutes en brûle 90.

Lorsque vous jouissez, vous libérez des hormones qui vous font vous sentir bien. Ces produits chimiques qui provoquent un sentiment de bien-être du corps contribuent à réduire les niveaux de cortisol, l'hormone du stress qui est associé à une prise de poids, en particulier autour du ventre.

media_l_893187


Atchoum!
Une vie sexuelle épanouie contribue à tenir les rhumes à distance. Faire l'amour augmente l'immoglobuline A, en première ligne du système immunitaire du corps.

Des scientifiques ont testé 112 étudiants et ont trouvé que ceux qui s'envoyaient en l'air une ou deux fois par semaine avait un niveau plus élevé d'IgA que les abstinents et ceux qui couchaient moins d'une fois par semaine. Ceux qui font plus l'amour sont donc moins souvent enrhumés.

Un discours les doigts dans le nez après une folle nuit
Faire l'amour la nuit avant de faire quelque chose de stressant, comme passer un examen ou devoir faire un discours, augmente vos perfomances selon une étude écossaise. C'est dû, encore, à cette fameuse dopamine et aux fameuses endorphines. Le sexe augmenterait même particulièrement les performances chez les femmes.

"Certaines personnes ont besoin de plus de concentration", explique l'endoctrinologue Emmanuelle Jannini, de l'Université de L'Aquila en Italie, qui a étudié les effets du sexe sur les performances sportives. "Dans ce cas, le sexe peut être une mauvaise idée. Pour d'autres athlètes, je suggère une relation sexuelle complète et satisfaisante la nuit avant la compétition."

Chéri, viens, j'ai mal à la tête
C'est peut-être l'excuse la plus utilisée par les femmes pour ne pas faire l'amour, mais pourtant, il faudrait justement qu'elles se "forcent" un peu: s'envoyer en l'air fait disparaître les maux de tête. L'orgasme libère des oxytocines et des endorphines, des médicaments naturelles pour réduire la douleur.

Aide-toi toi-même
L'oxytocine est responsable de cette douce sensation de chaleur qui vous envahi après avoir fait l'amour. Elle peut aussi aider à guérir certaines blessures. Une étude a prouvé qu'elle accélerait le processus de guérison de plus de 25%

Bonne nuit!
Il faut encore remercier l'oxytocine. C'est elle qui vous fait glisser dans le sommeil après que vous vous soyez agités comme des beaux diables sous la couette. Les hommes sont plus sensibles à cette hormone, c'est pour cela qu'ils s'endorment dans un délai de deux à cinq minutes après les câlins. Les femmes, elles, ont besoin de 20 à 25 minutes pour tomber dans les bras de Morphée...

Pas de yeux levés au ciel donc mesdames si votre homme se met à ronfler en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire: tout ça c'est la faute à l'oxytocine.

media_l_893184

( Revue du Net : 7sur7.be )

19:34 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, sex, amour, couple |  Facebook |

06/04/2009

Dix ans de sexe ... Et après ?

media_l_891200

Ah qu'on se sentait encore jeune et novice, jusqu'il y a peu. Jusqu'à ce qu'on lise la couverture d'un de ces magazines pour ado qui titrait sur "Comment réussir ta première fois?". Passé le petit sourire spontané en repensant à la futilité de nos préoccupations d'ado, puis le brin de nostalgie pour cette "fameuse" première fois, la question inévitable nous frappe de plein fouet... Tiens dans le fond, c'était y a combien de temps, déjà?

Pas cinq ans, pas sept ans... 1998, c'était il y a... Onze ans??? Oui ça fait mal de s'en rendre compte, mais définitivement, ça fait un bail. Après quatre ans d'études, on est devenu instituteur, secrétaire, ingénieur. Après quinze ans d'amitié, on a appris à être attentive, à ce qu'on puisse compter sur nous, à ne pas juger; bref à être une amie fidèle. Après six ans de vie professionnelle, on a appris le sens du travail, l'esprit d'équipe, et à avoir de l'initiative.

Mais après cinq, dix, quinze ou même vingt ans de vie sexuelle active, on a appris quoi? Bonne question, et donc difficile d'y répondre...

1. La première fois: beaucoup de bruit pour rien (et les fois suivantes aussi, dans le fond...)
Autant on a attendu, impatients, curieux et la peur au ventre, cette mystérieuse première fois, autant elle a déçu pas mal d'entre nous. Pas qu'on s'attendait à découvrir le plaisir ultime du premier coup (on ne savait d'ailleurs pas du tout à quoi ça ressemblait de toutes façons), mais au moins à un moment d'exquise communion... qui n'est la plupart du temps jamais arrivé.

Qu'à cela ne tienne, on aura compris que celui à qui on offrait toute notre intimité n'était peut-être pas le bon, qu'il n'avait pas avec nous tous les égards dont on rêvait. Mais finalement est-ce là l'important? On finit tous, un jour, par en sourire, et par se dire que notre comparse de la première fois n'en menait pas bien large non plus. Puis la première d'une série d'expériences, ça reste plein de charme et d'émotion.

2. C'est en forgeant qu'on devient forgeron
La première fois n'était certes pas la meilleure. Et on ne va pas jeter la pierre à notre premier partenaire. Avec le recul, on se dit qu'on a pas dû lui faciliter la tâche: stressée, tendue, méfiante et on en passe. Avec le temps, les maladresses s'effacent, la connaissance du corps s'affine. Et on apprend à se connaître mieux soi, surtout. Ce qu'on comprend après des années de pratique, c'est principalement ce qui marche et ce qui ne marche pas (en tout cas pour nous). On sait sur quels boutons appuyer, et le stress nous a progressivement quittées.

C'est sans doute ça, la plus grande différence qu'apporte l'expérience. Moins de papillons dans le ventre, peut-être, mais davantage de confiance en soi. Et à force d'épisodes intenses, drôles, insipides, lamentables et mémorables ont a appris à apprivoiser les "choses du sexe", à devenir à l'aise, puis plus experte, voire créative... sans pour autant devenir blasée, espérons-le.

3. Que l'on vit mieux sans ses tabous!
Ce qui est sûrement le plus marquant, c'est la libération qui vient avec le temps. On apprivoise non seulement notre propre corps, mais aussi celui de nos partenaires. Une parcours initiatique, et une vraie aventure en soi... Découvrir le corps d'un homme, ça peut être passionnant. Découvrir ce que la magie de deux corps peuvent donner, encore plus.

Après quelques années, et quelques partenaires plus expérimentés, on a découvert des sensations qui nous étaient tellement inconnues qu'on a parfois eu peine à s'en remettre. Des sensations qu'on aura parfois cherché à retrouver dans les bras d'un autre, en vain. Et avec la disparition - progressive et relative - de nos 648 complexes, on s'est donné tout doucement le temps de laisser la lumière allumée, de se promener nue en plein jour ou de faire ça dans les endroits les plus fous. De s'adonner à des pratiques qui d'emblée nous dégoûtaient ou nous terrifiaient, et qui finalement, par amour ou curiosité, nous ont comblées. Ou pas, d'ailleurs, mais peu importe. Toute expérience aura fait de nous ce qu'on est aujourd'hui.

4. Ce n'est pas ceux qui en parlent le plus qui font ça le mieux
Les beaux parleurs, les tombeurs à la petite semaine, ceux qui avaient le palmarès des plus jolies biches du quartier à leur actif, on les a vus. Pire, on les a vus nus et en pleine démonstration de leur "savoir-faire". Quoiqu'en matière de savoir et de faire, l'air ne fait franchement pas la chanson.

Contrairement à ce que pensent beaucoup d'hommes, il arrive un âge où les femmes ne tombent plus si volontiers dans les filets des dragueurs dont l'assurance et le tableau de chasse laissent entrevoir de torrides promesses. Nous sommes nombreuses, Messieurs, à avoir pleuré de rire intérieurement devant les gestes soi-disant avisés de pseudo Rocco Siffredi. Beaucoup de gestes, beaucoup de galipettes, de gymnastique, presque, pour... pas grand-chose. Si ce n'est une bonne histoire à raconter aux copines - et encore, pour les plus bavardes et libérées d'entre nous.

L'expérience joue au contraire en votre faveur Messieurs, car les femmes apprennent pour la plupart à repérer d'autres qualités chez un homme qui présagent des nuits plus fantastiques. Un homme attentif, drôle, modeste, charmant nous aura dorénavant beaucoup plus vite entre ses bras et dans son lit que les hidalgos qui paradent comme des paons.

5. Que les limites que l'on doit avoir, ce sont les nôtres
En matière de sexe, pas de règle, si ce n'est les nôtres et celles de notre partenaire. Les limites n'ont un sens que si elles nous correspondent. C'est la logique et la dynamique du couple qui régissent notre vie sexuelle, pas les diktats des magazines ou des pratiques sexuelles "trendy". Pour le sexe, pas question de mode, pas question de s'imposer ce qui nous heurte ou nous fait peur.

Il aura malheureusement parfois fallu que l'on se force quelque peu, que l'on ait quelques lendemains difficiles et que notre ego en ait pris un petit coup pour réussir à savoir où sont, réellement, nos propres frontières. Pas question de bien et de mal, juste de respect de soi et de désir. Rien n'est sale, finalement, mais tout est plutôt question de sensibilité et d'éducation. Tant que vous vous sentez bien dans votre tête et que vous assumez votre vie sexuelle, le reste ne regarde absolument personne.

6. Que le sexe, c'est le ciment du couple
Le lien entre sexe et amour est aussi étroit qu'il est ambigu. D'émotion en sentiment, on a souvent mélangé désir, harmonie sexuelle, amour et affection. La frontière est parfois mince, et pour détourner l'expression populaire, on peut dire que le corps a ses raisons que la raison ignore. Une fois acquise cette différence pourtant importante entre acte purement sexuel et acte d'amour, reste à faire du premier l'apanage du second.

Car si après dix ans, on a compris une chose, c'est celle-là: l'équilibre du couple et sa viabilité dépendent souvent du facteur sexe. Car c'est lui qui souvent traduit l'harmonie du couple, la confiance et le désir d'être avec l'autre. Quand cette dimension fait défaut, la balance vacille dangereusement. Alors, en filles averties, on sait maintenant que la complicité sexuelle vaut la peine d'être préservée du mieux possible, malgré le quotidien, sa routine et ses contrariétés. Bien souvent - et même si le sexe seul ne fait pas tout - il en va de l'avenir de notre couple. En ce compris, la fidélité de l'un et de l'autre, on n'est plus vraiment dupes sur le sujet.

7. On est tous le mauvais coup de quelqu'un
Et comme toute bonne science, les connaissances en sexe se relativisent. Pas de savoir absolu en la matière, n'importe qui en conviendra. De chimie en alchimie, on ne sait pas toujours ce qui nous a poussé inexorablement (et 250 fois de trop, peut-être) dans le lit de tel ou tel ex. Au bout d'un moment, on apprend à ne plus chercher de réponse. On sait juste que pour ces choses-là, le vécu et les sensibilités de chacun sont les seules variables connues.

Phéromones, compatibilité ou malentendu, après tout, pourquoi chercher à vouloir tout comprendre, tout quantifier? "Bon coup", "mauvais coup", "coup d'un soir", "bonne au lit"... quantifier les talents et qualités des autres quand il s'agit de sexe est aussi ridicule que de porter des jugements de valeur sur les goûts et les couleurs. Le mauvais coup de l'une fera le plus grand bonheur de l'autre, et c'est tant mieux. C'est grâce à cela que la terre est assez grandes pour nous toutes...

media_l_891197

( Revue du Net : 7sur7.be )

18:23 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, sex, experience, couple, homme, femme, relation |  Facebook |

Les fantasmes de femmes ...

x5

Les mecs penseraient plus souvent au sexe que les filles? Erreur ! Sselon une enquête Ipsos, 96% des femmes fantasment ! La différence ? Elles l’avouent moins volontiers. Tour d’horizon de ces fantasmes typiquement féminins.

-Fantasme : faire l’amour sur une plage abandonnée, mais aussi dans un champs, dans la forêt est un des grands classiques féminins. La raison ? Une soif de liberté et de sensualité sans contraintes, comme en vacances.

-Fantasme : faire l’amour dans un lieu public ou incongru… À l’arrière d’une voiture, dans une cabine d’essayage… Pourquoi ? La peur d’être surpris augmente l’excitation sexuelle.

-Fantasme : faire l’amour dans un décor de Shéhérazade, dans un harem, ou en pleine jungle… La puissance érotiques de l’exotisme est incontestée et permet un instant de s’évader.



-Fantasme : faire l’amour avec une star… Jude Law, Brad Pitt… Un fantasme commun à beaucoup de filles : partager un moment intime avec un sex symbol, profiter de leur plastique de rêve et revivre en vrai les scènes érotiques de ses films préférés.

-Fantasme : faire l’amour avec un homme en uniforme… Ah ! Le fantasme du pompier ou du pilote… Des tenues qui symbolisent la force, la protection et le pouvoir.

-Fantasme : faire l’amour avec un parfait inconnu… Se laisser aller au charme de l’instant, laisser tomber toutes ses inhibitions dans les bras d’un mystérieux étranger.

-Fantasme : faire l’amour avec une femme…
Sans ambiguïté sexuelle, simplement pour connaître la sensualité et la douceur féminine et s’initier à de nouvelles expériences.

-Fantasme : faire l’amour à plusieurs… Pour être le centre de toutes les caresses et les attentions, avoir plusieurs hommes à sa disposition… Mais parfois aussi combler un vide dans son couple. 

11:13 Écrit par Dakeyne dans Sexe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sex, fantasme, femme, sexe |  Facebook |