12/03/2009

Les femmes attirées par l'homosexualité

large_854634

La majorité d'entre elles refuseront de l'avouer, mais les femmes hétéros sont elles aussi attirées par les relations sexuelles entre homosexuels de tout type.

Enquête
Ces résultats proviennent d'une enquête controversée réalisée par une psychologue canadienne, Meredith Chivers, en collaboration avec l'université du Queen's à Kingston (Ontario). D'après le journal Times, Meredith Chivers est une scientifique renommée qui dispose d'une certaine autorité en matière d'habitudes sexuelles. C'est elle aussi qui est derrière la production de films bonobo-porno.

Chivers a montré diverses sortes de films à des hommes et des femmes, hétéros et homos. Parmi ceux-ci, un film où des bonobos s'accouplaient, mais aussi des hétérosexuels, des ébats homosexuels et lesbiens, un homme et une femme se masturbant, un homme musclé se baladant nu sur la plage et une femme aux courbes avantageuses effectuant des mouvements de gymnastique dans le plus simple appareil.

Prévisibles

Pendant que les volontaires regardaient les films, leur niveau d'excitation était mesuré de deux manières différentes: objectivement et subjectivement. L'objective était réalisée grâce à des instruments de mesure appliqués sur le corps (qui mesuraient l'érection des hommes et la circulation sanguine au niveau du vagin chez les femmes). La manière subjective consistait à exprimer (pour les participants) leurs sensations face à ces images.

Les résultats obtenus chez les hommes hétéros étaient "prévisibles", d'après Chivers. Ceux-ci étaient excités par des femmes faisant l'amour, par les couples hétéros, par la femme se masturbant et par la femme faisant du sport en tenue d'Eve. Ils restaient quasi impassibles face aux images d'hommes. A l'inverse des homosexuels.

Aucun de ces deux groupes n'était excité par les accouplements de bonobos. Remarque: les deux mesures donnaient des résultats similaires.

Changeantes
Les femmes, elles, se sont montrées beaucoup plus changeantes. Malgré leur orientation sexuelle, les mesures objectives montraient que les femmes étaient excitées par tous les types de relations sexuelles: entre homos, entre lesbiennes et entre hétéros.

Elles réagissaient même plus à la sportive qu'à l'homme marchant nu sur le sable. Contrairement aux hommes, les femmes réagissaient également à l'accouplement des bonobos, même si cela se faisait de manière beaucoup moins forte que pour les relations entre 'hommes'.

Fossé
Autre différence: les résultats provenant des deux mesures n'étaient pas identiques. Les femmes expliquaient être peu excitées par les relations lesbiennes et homosexuelles. Elles affirmaient aussi être plus excitées par les relations entre couples hétéros, ce que les calculs objectifs ne confirmaient pas.

Les lesbiennes évaluaient mieux leurs sensations face aux femmes, mais à la vue des hommes, elles disaient ne rien ressentir alors que les mesures corporelles indiquaient un certain niveau d'excitation. Les deux groupes de femmes expliquaient aussi ne rien avoir ressenti face aux bonobos.

La chercheuse ne donne cependant pas d'explication concernant ce fossé entre la perception et la réalité. En tout cas, voilà une preuve que les femmes ne connaissent finalement pas mieux leur corps que les hommes. 
( Source : 7sur7.be )

09:54 Écrit par Dakeyne dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : homo, homosexualite, femme, sexe |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.