26/02/2009

Une femme sur 4 ne se masturbe pas !

large_827921

Une femme sur quatre ayant participé à notre enquête sur votre vie sexuelle ne se masturbe jamais. Celles qui optent pour les plaisirs en solo le font dans leur lit (27%) ou à l'aide d'un sex-toy (20%). Les hommes préfèrent s'y adonner devant un porno (42%), dans leur lit (16%) ou sous la douche (16%). Les livres ou les toilettes publiques ne sont pas très populaires pour ce genre d'activité (1 à 3%).

Vous avez été 20.754 surfers - dont 1.244 francophones) à répondre à notre enquête 7sur7-Pabo "Quel coquin êtes-vous?", dont 14.576 hommes et 6.178 femmes. 2.000 participants avaient moins de 20 ans, et 611 avaient plus de 60 ans.

Curiosité ou sagesse?

La moitié (51%) se déclare "curieux" en matière sexuelle, et ce, quel que soit l'âge. 30% se disent "audacieux" tandis que 15% se déclarent "sages". Un petit 4% se considère comme "expert" en la matière. Mais est-ce que cela se vérifie dans les faits? Les hommes aiment tester de nouvelles expériences mais dans une certaine limite tout de même.

La moitié affirme également pratiquer plusieurs fois par semaine. Par contre, les femmes semblent plus actives puisqu'elles sont 59% à déclarer faire l'amour plusieurs fois par semaine, contre seulement 47% des hommes. 18% des sondés quelques fois par mois, 16% une fois par semaine, mais vous n'êtes que 6% à vous envoyer en l'air tous les jours. 5% quelques fois par ans et 2% jamais ou rarement.

45% - hommes comme femmes - se disent satisfaits de cette fréquence, mais ne seraient pas contre un peu plus de , 30% n'en veulent pas plus, ni moins (en particulier chez les plus de 60 ans). Un quart préférerait vraiment augmenter la fréquence et personne ne souhaite ne faire moins. Concernant la période, la majorité ne calcule pas, c'est quand vous voulez! En particulier, ces messieurs qui sont 57% à n'avoir aucune restriction d'heure ou de planning. 27% des participants sont définitivement du soir et 9% sont plutôt du matin. 6% se réservent pour le week-end.

C'est l'amour à la plage...
Ah, l'amour à la plage ou dans l'herbe, voilà qui vous donne des envies ! 45% déclarent que la plage ou la nature est le lieu le plus fou où ils ont batifolé. Viennent ensuite la voiture (pour 14%) et une pièce autre que la chambre de la maison (8%). 6% sont des inconditionnels du lit, alors que 6% avouent avoir testé leur lieu de travail. 6% ont osé s'étreindre sous le toit de leurs beaux-parents et 5% dans des toilettes publiques.

En tout cas un tiers profitent le plus de ces moments lorsque ces ébats sont inattendus, suivis de ceux (surtout celles) qui aiment prendre leur temps (31%). Restent ceux qui aiment se faire dorloter (9%), ceux qui profitent de l'absence de leurs enfants (8%) et ceux qui atteignent l'orgasme (7%).

Comment?
Parce que ce n'est pas tout de savoir où, encore faut-il varier les plaisirs. Alors, dans quelle position partez-vous au septième ciel ? 39% se disent « sans limite », 20% préfèrent voir la femme au-dessus (contre 9% pour les hommes dans cette position) et vous êtes 14% à apprécier la levrette. 5% optent pour le 69, 4% le sexe oral, 3% le sexe anal et 1% debout.

Avec qui?

Vous êtes 26% à avoir eu entre 5 et 10 partenaires sexuels, contre 21% à n'avoir partagé sa couche qu'avec une seule et même personne. 10% en compte entre 10 et 20 et 8% en ont eu plus de 20.

Près de deux tiers des répondants affirment qu'ils ne tromperont jamais leur moitié, alors que 20% sont déjà passés à l'acte.

Avec quoi?
L'heure des sex-toys a sonné, vous êtes 21% à en utiliser plusieurs, 17% à opter pour le godemiché et 16% a vous caresser grâce à l'huile de massage. Ce sont surtout les femmes qui osent tester en premier ces fameux jouets. 29% des sondés n'ont pas encore osé passer le cap mais comptent bien s'y essayer d'ici peu tandis que 9% sont totalement contre cette idée.

Au rang des fantasmes, vous êtes 33% à vous imaginer dans une partie de jambes en l'air à trois (plus particulièrement les hommes) tandis qu'un quart préfèrent exercer leur talent de comédien à travers des jeux de rôles (surtout pour les moins de 20 ans et les plus de 60 ans). 11% rêvent d'un homme ou d'une femme plus âgée ou plus jeune. Les femmes fantasment également sur... les femmes (14%). Les relations avec les collègues/patrons (4%), les simulations de viol (4%) et le sado-masochisme (3%) sont les moins populaires.

Techniques de séduction
Pour séduire votre partenaire, près d'un tiers font glisser leurs doigts sur leur corps pour un massage sensuel, près d'un quart font confiance à leurs baisers fougueux, 14% pavoisent en lingerie fine, 10% se laissent faire et 9% envoient des messages coquins. Les repas, les strip-tease et les cadeaux coquins ferment la marche.

Concernant les zones les plus érogènes, vous avez été 60% à voter pour les zones intimes (chez les hommes plus spécifiquement). Suivent les tétons (13%), le cou (10%), le lobe de l'oreille (7%) et les cuisses (6%).

Satisfaction

Au final, vous êtes une majorité (53%) à être satisfaits de votre vie sexuelle même si on peut toujours faire mieux. 22% à être totalement contents (surtout les femmes). Le reste des votants n'étant pas satisfaits de leur relation. ( Source : 7sur7.be ) 

18:20 Écrit par Dakeyne dans Info | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sex, masturbation, femme, sexuel |  Facebook |

La prostitution dans les camps !

large_823410

Le destin des femmes forcées à la prostitution dans les camps de concentration nazis, tabou même pour d'anciens déportés, fait l'objet d'une exposition itinérante en Allemagne, qui débute au mémorial du camp de Ravensbrück.

Entre 1942 et 1945, au moins 200 prisonnières ont été contraintes de se prostituer dans les bordels de dix camps de concentration, selon l'historien allemand Robert Sommer, qui a identifié 170 de ces femmes.

Bordels

A peu près "70% étaient des Allemandes, considérées comme asociales par les SS, les autres venaient de Pologne, d'Ukraine, du Bélarus ou des Pays-Bas", indique M. Sommer. La plupart ont été recrutées dans le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück, à une cinquantaine de kilomètres de Berlin, où certaines purgeaient une peine pour prostitution dans le civil, et dans le camp d'Auschwitz (aujourd'hui en Pologne).

La construction de bordels dans les camps de concentration fut décidée par le chef de la SS Heinrich Himmler en 1941, pour améliorer la productivité des prisonniers et lutter contre les pratiques homosexuelles. "Au début, les SS cherchaient des femmes volontaires" contre la fausse promesse d'une libération, explique Robert Sommer, "mais il a fallu ensuite en trouver de plus en plus", que les nazis ont alors recrutées de force.

Question de survie
"Pourquoi nous étions là? On ne nous en a rien dit", a rapporté une prisonnière dont le témoignage anonyme est présenté dans l'exposition. Dans les baraquements chauffés qui servaient de bordels, la nourriture et l'hygiène étaient un peu améliorés par rapport au reste des camps de concentration. Presque toutes les femmes qui y ont été enfermées ont survécu.

"Nous nous sommes résignées à notre sort. Nous nous disions: c'est toujours mieux que (les camps de concentration de) Ravensbrück ou Bergen-Belsen", poursuit le témoignage. "Le travail sexuel était organisé de façon bureaucratique", explique M. Sommer, qui présente aux visiteurs plusieurs cartes d'identification portant le code 998, celui des prostituées des camps, et des coupons qui permettaient aux prisonniers récompensés pour leur travail d'effectuer une visite au bordel.

Honorable

La fréquentation des bordels, interdite aux juifs ou aux prisonniers de guerre soviétiques, ne concernait qu'une infime minorité de la population des camps - 1% des prisonniers y avaient accès, selon l'historien. Ceux qui visitaient le bordel étaient "honorables", juge l'ancienne prostituée. "Simplement des hommes, heureux d'avoir une distraction humaine", peut-on lire dans son témoignage.

Certains prisonniers politiques ont tenté de résister à l'ouverture des bordels, et d'organiser leur boycott. Les résistants de Buchenwald craignaient que les lieux soient utilisés pour les espionner. Après la guerre, les victimes se sont tues, par honte mais aussi pas peur d'être considérées comme "collaboratrices". "Aucune (des femmes identifiées par M. Sommers) n'a reçu de réparation après 1945 pour leur exploitation sexuelle", indique-t-il.

Les responsables des lieux de mémoire ont également "refusé pendant longtemps de communiquer sur ce thème, pour ne pas donner une fausse image de la situation dans les camps de concentration", expliquent les organisateurs de l'exposition. Celle-ci fera trois étapes en Allemagne avant d'être présentée courant 2010 à Rome. Une première exposition en 2005 à Vienne, puis à Ravensbrück, avait levé le voile sur le sort de ces femmes. (belga)

09:07 Écrit par Dakeyne dans Info | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nazi, allemagne, prostitution, camps, guerre |  Facebook |

17/02/2009

Les 5 erreurs habituelles en amour ...

couple

On a beau s'être planté plusieurs fois, en amour, les expériences semblent avoir du mal à s'imprégner durablement dans notre cerveau. Nous commettons sans cesse les mêmes erreurs et nous nous étonnons encore de verser des larmes amères...

Il est temps de regarder les choses en face et de remettre nos oeillères à leur place, si on en est là, c'est aussi de notre faute.

1. Obstinée, vous? Si peu...

Il a beau avoir agi comme un salaud avec vous, dès qu'il sonne à votre porte, vous ouvrez et vous souriez et vous effacez tout et reprenez là où vous en étiez: c'est-à-dire nulle part. Allez savoir pourquoi nous nous obstinons parfois à revenir dans les bras de cet homme qui ne nous rend pas heureuse et ne nous respecte pas? Le jeu du chat et de la souris n'est agréable que lorsque les rôles s'échangent en temps en temps... sinon vous ressemblez plus à un âne qui avance sans réfléchir derrière sa carotte.

2. Mais non je ne brûle pas les étapes
Vous venez de rencontrer Paul et vous vous faites déjà un vrai film romantique, ça y est, c'est le bon, il aime lui aussi les vacances à la plage... Vous ne croyez pas que vous allez un peu vite là? Le coup de foudre existe peut-être mais la majorité des relations prennent du temps à se construire et même si vos sentiments sont forts, gardez un minimum les pieds sur terre et ne commandez pas les faire-part pour le bébé après un mois.

3. Un mensonge? Deux mensonges...
Vous voulez vraiment baser votre relation sur le mensonge? S'il vous ment pour des broutilles, comment lui faire confiance pour le reste et pourquoi stopperait-il ses mensonges? Après il ne faudra pas vous plaindre.

4. Il va changer...

Pourquoi nous obstinons-nous à rester avec un homme qui ne nous correspond en rien? Vous pensez vraiment pouvoir le changer? Oubliez! Il y a une différence entre modifier quelques petits détails et transformer la nature profonde de quelqu'un. Il est temps de chercher un homme avec lequel partager des passions communes.

5. Sexe ou sentiments?
Ne confondez pas intimité physique et lien sentimental. Si vous vous retrouvez régulièrement sous les draps avec Julien, cela ne veut pas forcément dire que le dit Julien a des sentiments profonds pour vous. L'acte sexuel n'est pas toujours le reflet d'une vraie relation. Vous ne pourrez pleurer que sur votre sort si vous confondez les deux. ( source : 7sur7.be )

18:12 Écrit par Dakeyne dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, erreur, couple, sexe |  Facebook |